L’Argentine est le quatrième et dernier pays sur notre liste pour l’Amérique du Sud … pour cette année du moins, et nous étions surtout impatients de découvrir les fameuses chutes d’Iguazu. Nous avons passé deux semaines en Argentine et pendant ce court laps de temps avons pu caser une journée au Brésil ainsi qu’une autre au Paraguay afin d’y découvrir d’autres merveilles (et pour avoir quelques cachets en plus dans notre passeport ?).

Mendoza
Nous arrivons à Mendoza après un long trajet en bus en compagnie d’Anne et Arnaud, deux français déjà croisés à plusieurs reprises (Cuzco, La Paz, Tupiza, San Pedro d’Atacama, Santiago) et avec qui nous avons décidé de voyager quelques jours pour découvrir les alentours de Mendoza.

Nous commençons par récupérer un peu de la nuit en bus en nous promenant dans Mendoza, une ville agréable qui vit grâce aux régions viticoles qui l’entoure.  Nous décidons ensuite de louer une voiture pour 3 jours afin d’aller jusqu’au parc de Leoncito, d’Ischigualasto et dans la région de Maipu pour ses vins et olives. Après avoir récupéré une belle Opel Corsa, nous prenons la route pour El Leoncito où nous découvrons une petite cascade très décevante car l’eau ressemble plus à de la boue qu’autre chose. On mange un bout avant de repartir vers le parc Ischigualasto. Nous empruntons une route très mauvaise et après plus d’une bonne heure sur cette route, pardon, sur ce chemin, on se retrouve à un poste de police perdu au milieu de nulle part où on nous dit que on ne passera pas plus loin car à cause des pluies elle est en trop mauvais état ! C’est plus que dépités que nous faisons demi-tour pour le gros échec de notre voyage ! Nous avons perdu des heures et arriverons vers 2 heures du matin à San José, un petit bled où nous dormons dans la voiture sur une aire de repos.

Il nous reste une heure de route pour atteindre le parc, et celle-ci se faufile par un superbe canyon qui nous rappelle un peu le grand Canyon. Ischigualasto est un parc reconnu pour ses fossiles de dinosaures et pour ses formations rocheuses. La visite se fait en voiture, à la file indienne derrière celle du guide, pour s’arrêter à différent endroits pour se promener. Le guide est malheureusement peu motivé et le parc n’a rien d’exceptionnel. On retrouve un rocher en forme de sphinx, un terrain de boules de pétanques, etc. Le fossile de dinosaure est décevant comparé à ce qu’on a eu la chance de voir au parc Torotoro en Bolivie.

Nous repartons vers Mendoza, et surtout vers la région de Maipu pour déguster quelques vins. Nous commençons par la Bodega Lopez qui propose des visites gratuites du chai et une petite dégustation. C’est une très bonne entrée en la matière ! Nous continuons vers une fabrique d’huile d’olive très prenante car nous n’avions jamais vraiment réfléchi à comment l’on obtient de l’huile d’olive extra vierge. La dégustation de quelques huiles d’olives aromatisées et des tapenades finit de nous combler et nous en achetons pour la Noël à venir. Nous terminons par une bodega tenue par des français qui nous offrent une dégustation payante mais très complète, avec plusieurs vins ajoutés ! Nous achetons une bouteille pour notre souper. Après cette journée de dégustations diverses, nous rentrons sur Mendoza pour profiter de l’hostel, réserver nos vols pour Iguazu et se poser un peu.

Bref, la région de Mendoza possède quelques atouts mais rien d’immanquable. Le mieux aurait été de ne pas louer une voiture afin de se concentrer sur les proches alentours de la ville (Maipu à vélo et l’Aconcagua à pied).

Iguazu

Les incontournables chutes d’Iguazu, on les attendait !!! Premièrement, il faut savoir que les chutes d’Iguazu sont partagées entre l’Argentine et le Brésil. L’Uruguay n’est pas bien loin, mais ils se font avoir car ils n’ont pas d’accès aux chutes. Les deux côtés des chutes sont absolument à faire car elles offrent une vue assez différente. Il vaut donc mieux compter 2 journées complètes. Le climat est très tropical, on a donc bien chaud et il faut prévoir d’être mouillés, par les chutes ou une pluie passagère.

=> Côté Brésil

Suivant les différents conseils reçus notre aubergiste, nous commençons par le côté brésilien qui offre une vue plus générale et qui prend moins de temps.

Pour passer la frontière et se rendre jusqu’aux chutes côté brésilien, rien de plus simple : des bus partent toutes les demi-heures de Puerto Iguazu. Il faut cependant être prudent de bien en prendre un qui va jusqu’aux chutes et non à la ville de Foz de Iguazu et surtout qu’il attende à la frontière. La compagnie « Rio Uruguay » au tout début de la gare des bus vend des billets à 80 pesos A/R et est très bien. Nous découvrons les chutes par des petits points du vue qui se rapprochent de plus en plus et offrent l’immensité de cette merveille ! On se promène sur une passerelle jusqu’à la gorge du diable, aux pieds des chutes pour la douche la plus impressionnante que nous ayons eue.

En dehors du parc, il y a le Parque das Aves, qui prend 1h30 à 2h pour visiter. On y retrouve des  Flamands roses,  Aras, des Cacatoès, des Toucans et autres perroquets de toutes les couleurs,  mais aussi des reptiles. Nous avons adoré ce parc, en particulier parce que les oiseaux sont dans leur milieu naturel, avec des cages énormes qui leur laissent beaucoup de liberté et qu’on y retrouve beaucoup d’oiseaux récupérés du trafic illégal.

=> Côté Argentine

Le côté argentin des chutes d’Iguazu offre des points de vues beaucoup plus proches et permet de marcher sur de grandes passerelles jusqu’au-dessus des chutes. On se rend plus compte de la quantité d’eau qui tombe et de sa force.  On a passé une bonne partie de la journée à se promener d’un point de vue à un autre et avons eu l’occasion d’accéder à l’Isla San Martin, une île située juste au pied des chutes qui est gratuite d’accès mais régulièrement fermée à cause du niveau de l’eau après les pluies. C’est un incontournable !

Après ces deux jours passées impressionnées, sidérés, étonnées et heureux, on se rend compte que c’est un de ces lieux impossible à décrire car la réalité sera toujours bien plus magique.

 

 

 

 

San Ignacio et les Missions Jésuites

En redescendant vers Buenos Aires, nous décidons de nous arrêter à San Ignacio pour découvrir les Missions Jésuites. Ce sont d’anciennes cités construites aux alentours de 1600-1700 par des missionnaires dans le but d’évangéliser les indiens Guaranis : ils arrivaient à deux ou trois et convertissaient les populations locales en faisant ressortir quelques similitudes entre leur culte et l’évangile, de cette façon, les guaranis les suivaient et construisaient des cités organisées autour du culte et de l’enseignement dans le but de vivre en toute quiétude dans un monde parfait, loin du mal. Une vision bien utopique qui a fonctionné pendant des décennies! Nous décidons de prendre un tour organisé (Terra Colorada – 54 USD) pour aller en visiter deux très connues au Paraguay : Jesus de Tavarangue et Trinidad.

Ces ruines sont assez bien préservées et elles sont assez impressionnantes par l’histoire qu’elles racontent et leur organisation si bien rodée. On a l’impression d’être dans un film d’Indiana Jones.

Un petit bonus de passer la frontière est également de pouvoir retirer des dollars US, ceux-ci étant beaucoup plus intéressants car on peut échanger à la place de retirer de l’argent (avec l’inflation phénoménale d’argentine et la limite très basse des retraits, c’est une belle économie). Si vous devez acheter du matériel électronique, il est également bien plus avantageux de le faire au Paraguay qu’en Argentine car il n’y a pas de taxe là-bas sur ces produits.

L’hôtel (Adventure Hostel) que nous avons à San Ignacio étant tellement agréable, nous décidons d’y rester deux jours pour profiter du soleil, de la piscine, du délicieux petit déjeuner, d’internet fonctionnel, etc.  On y rencontre un couple de français avec qui nous mangeons un délicieux assado (BBQ sauf que l’on cuit la viande uniquement sur les braises et pendant 1h30, la patience est de mise) sous la tutelle d’un argentin assez incompréhensible.

Buenos Aires

Nous terminons l’Amérique du Sud par Buenos Aires, juste au moment des fêtes de Noël. Comme nous avons pris un bus de nuit de San Ignacio, nous arrivons bien fatigués le matin et il nous faut dégoter un hostel afin d’y faire une bonne sieste bien trop courte, car nous décidons de faire un Free Walking Tour l’après-midi pour se mettre un peu dans l’ambiance de la ville. Buenos Aires, capitale d’Argentine, ville animée, est le centre politique et économique : il y a des manifestations tous les jours, ou presque !

Le deuxième jour, nous partons visiter San Telmo et la Boca. San Telmo est l’un des quartiers les plus anciens et le mieux conservé. On y retrouve de nombreux bâtiments coloniaux. La Boca est le quartier où l’on retrouve El Caminito, deux rues très colorées remplies de restaurants, boutiques et danseurs de tango.

C’est en marchant de l’un à l’autre que nous avons étés pris pour cible par des pickpockets: On reçoit un liquide visqueux et puant sur la tête, donc on s’arrête et comme par hasard, un homme vient nous aider à l’enlever de nos sacs. Il ne faut pas 5 secondes pour qu’il nous pousse à enlever notre sac et d’en détourner l’attention. La suite des évènements est très prévisible mais nous avons eu une chance inouïe d’avoir une voiture qui s’arrête et un gentil monsieur qui intervienne en nous criant « Cuidado, Cuidado ! » (Attention !) et engueule le pickpocket. Ni une ni deux, nous filons loin de l’arnaque, soulagés de n’avoir pas perdu de plumes. C’est assez surprenant car on a beau savoir tous les trucs et faire attention, on s’est laissés bernés et on l’a échappée belle car on n’a pas eu le temps de réaliser ce qu’il se passait. En rentrant à l’hostel, on croise Benjamin (français rencontré la veille dans l’hostel et avec qui nous avions fait le Free Walking Tour), qui a eu le même coup que nous à quelques pas de l’hostel, mais pas la même chance : il a perdu son sac avec une bonne partie de ces affaires précieuses. En discutant dans l’hostel, on se rencontre que beaucoup d’autres backpackers ont été victime de vol. S’il y a une ville où il faut être parano, c’est Bueno Aires !

La soirée est assez particulière car c’est Noël. Une fête que l’on passe généralement en famille et qui cette fois-ci sera en Argentine dans une auberge de jeunesse. Nous commençons par profiter d’un apéritif qui est devenu traditionnel pour nous deux : Guacamole ! Accompagné d’un bon petit mousseux et de la tapenade de Mendoza. Les argentins mangeant vraiment tard, nous en avions bien besoin pour attendre le début de la « Christmas Roof Party ». Souper sur le toit, suivi d’une soirée avec vraiment une ambiance très conviviale : tout le monde discute de tout et de rien autour d’un verre, fait connaissance, danse un peu, vraiment un bon moment que l’on ne vit que dans des auberges de jeunesse !

Le lendemain matin, nous nous rendons à la cathédrale pour la messe de Noël qui est assez calme et enchainons avec divers skypes avec la famille.

Les jours qui suivent, nous visitons le cimetière de La Recoleta, le quartier du port et la réserve naturelle. Des endroits très agréables pour se promener. Nous passons aussi de très chouettes soirées à l’hostel car il y règne une très bonne ambiance. Nous faisons même une soirée crêpes spécial francophones car nous avons toutes les nationalités parlant français de représentées : Belgique, France, Québec et Suisse !

Le dernier soir en Amérique du Sud arrive très vite et nous allons fêter ça avec une réelle « Parrilla ». Un délicieux Bife de Lomo de 800gr avec plein d’accompagnements, véritable délice !

L’Argentine est un très beau un pays dont nous n’avons aperçu qu’une petite partie. Nous y reviendront assurément afin de profiter pleinement des merveilles de la Patagonie.

Adios Argentina & G’day Australia !!!

 

 

==> Les Photos <==