Notre séjour australien aura duré plus de trois mois avec deux mois en Tasmanie pour y travailler dans un vignoble et visiter les week-ends puis trois semaines sur la côte est de Sydney à Cairns avant de terminer par une semaine dans les territoires du nord.

SYDNEY au NOUVEL AN
Le nouvel an à Sydney est une véritable institution : son feu d’artifice est réputé autour du monde comme l’un des plus beaux et les places au premier rang valent de l’or. Nous avions décidé de passer le cap 2017 là-bas, avec une envie d’être éblouis mais également une appréhension face à la foule.
C’est sous un grand soleil que nous débarquons le 30 décembre, et après un rapide passage à l’auberge pour y déposer nos affaires, nous partons découvrir la ville.
Nous commençons par Hyde Parc et son ANZAC mémorial avant de passer par la cathédrale St Mary qui est superbe. Les jardins botaniques sont très agréables pour flâner, et le Macquarie Lookout nous offre notre première vue sur la grandiose baie remplie de bateaux, le majestueux Opera House et le massif Harbour Bridge suspendu en arrière-plan. On se dirige vers l’opéra pour le découvrir de plus près et se promener sur Circuler Quay. C’est alors que le décalage horaire nous rattrape et nous retournons vers notre auberge fatigués et couverts de sueur. En découvrant notre chambre, on est sidérés de voir que c’est la pire chambre que nous ayons eue jusque-là : puante, sale, bruyante, sans aération et remplie de cafards… et en plus hors de prix. Avis aux voyageurs, n’allez pas au Nomads Hostel à Sydney !!
Après une bonne nuit de sommeil avec nos amis les cafards, nous décidons de continuer notre découverte de la ville en commençant par le quartier des affaires puis The Rocks, le quartier au pied de Harbour Bridge et composé de vieux bâtiments, avec une âme particulière.
En repassant vers 11h au pied de l’Opera, nous trouvons une place parfaite au premier rang pour voir les feux d’artifices, ce qui nous force à faire un choix : continuer à se promener en ville et espérer trouver un endroit bien pour minuit en dernière minute ou s’assoir direct et attendre le reste de la journée… En se disant qu’un nouvel an à Sydney ne se fait qu’une fois dans sa vie (pardon, 3 fois pour Nath) on s’installe comme on peut sur ces quelques marches. Commence alors une attente de 12 heures à observer la foule, écouter la musique de rue, discuter avec nos voisins, taper la carte, lire, faire une sieste, … Bref, tout ce qui nous permet de faire passer des longues heures d’attentes rapidement. Vers 21h commencent certaines animations tels qu’un show aérien, un son et lumières, voiliers lumineux dans la baie, le feu d’artifice des familles à 22h et puis enfin, le décompte…
10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, WAAAAAOOOOUUUW !!! Explosions de couleurs dans tous les sens, énormément d’étoiles dans les yeux, bouches bée, sourires béats et sentiment de surréalisme. C’est sans conteste le plus beau feu d’artifice que nous ayons vu, avec une vue au premier rang de l’Harbour Bridge.
Le 1er janvier, nous décidons de prendre le ferry pour Manly Beach et y passer la journée à se promener et nager. La plage est naturellement bondée !

Lors de notre deuxième passage à Sydney en mars, on va se promener de Bondi Beach à Congee Beach, un très bonne après midi ! On découvre aussi le grand market de chinatown, idéal pour acheter un t-shirt souvenir à 5 dollars ou la pièce cassée de la GoPro au dixième de son prix !

 

BLUE MOUNTAINS
Les Blue Mountains se situent au nord de Sydney et sont très facile d’accès en voiture ou en train. Nous décidons d’y passer trois jours pour s’éloigner un peu de l’effervescence de Sydney juste après le nouvel an. Commençons d’abord par répondre à LA question que certains se posent peut-être: Pourquoi des montagnes bleues ? Il s’agit d’une très grande forêt d’eucalyptus et ceux-ci dégagent légèrement une essence qui ressemble à une brume bleutée.
Nous passons donc trois jours dans les bois et commençons par le point de vue sur les « Three Sisters », une formation de trois roches qui représente trois sœurs dans les légendes locales. Nous continuons à nous promener dans les environs pour découvrir de nombreux points de vue différents et des cascades mais étant juste après les fêtes les lieux sont forts remplis de touristes. Nous décidons donc de passer les deux jours suivants en randonnée : c’est parti pour la première partie du « Six Foot Track », une magnifique randonnée qui descend dans les Blue Mountains en traversant des bois, des champs et des cours d’eau. On a la chance de voir le premier kangourou pour Guillaume, de nombreux wallabies, ainsi que des échidnés (genre de porc-épic) et heureusement aucun serpent.

 

ROADTRIP DE SYDNEY A CAIRNS
La côte est australienne est la partie la plus connue de l’Australie pour ces belles plages, le surf, les parcs nationaux et la grande barrière de corail pour la plongée ou le snorkeling. C’est en roadtirp qu’il est idéal de voyager, nous louons donc un campervan avec Valérie, venue nous faire coucou de Belgique, pour ces trois semaines mémorables !
Port Stephens – Nelson Bay
C’est en milieu de journée que nous avons rendez-vous chez TravelWheels pour prendre notre campervan, avec un upgrade pour un 5 places au lieu du 3 places réservé, le périple commence bien !
On prend la route direction Port Stephens, et plus particulièrement le village de Nelson Bay pour espérer y voir la plus grande concentration de dauphins en Australie, qui sont apparemment tous cachés ce jour-là. Le soir, un local nous conseille d’aller nous mettre sur le parking du Woromi Lookout car il y a des sanitaires et qu’en hors saison les policiers n’y vont jamais. Très bon plan car la plage est très agréable au coucher du soleil.g

Port Stephens – Port Macquarie
La surprise du réveil est d’avoir été dévorés par les Sandflies, mais qu’importe, on part tenter une nouvelle fois notre chance pour les dauphins au Shoal Bay. Notre chance n’a pas tournée donc on part vers Port Macquarie pour les koalas, là où on est sûr de les voir. Nous nous rendons à l’hôpital des koalas pour la visite guidée et le nourrissage de 15h. On y apprend plein de choses sur la vie des koalas que ce site soignent bénévolement et apercevons ces petites peluches posées dans leurs arbres. En fin de journée on se promène le long de la « Coastal Walk » jusqu’au phare, avec de belles vues dans cette réserve naturelle de Sea Acres.
Dorrigo rainforest – Byron Bay
Journée plus longue niveau trajets, mais on prend le temps de faire le détour vers la Dorrigo rainforest pour le picnic et une ballade ainsi que pour s’arrêter prendre une photo de la plus grande banane du monde, les gens ont parfois beaucoup d’imagination !
Arrivés à Byron Bay, on se fait un délicieux burger de kangourou au barbecue, un plongeon dans la mer et un petit verre au bar, une bonne petite soirée en somme. Le lendemain, on fait un peu le tour de la ville et on va jusqu’au phare y observer les surfeurs. Cette ville réputée géniale par beaucoup nous laisse assez mitigés car semble se limiter à procrastiner la journée et se saouler la nuit.
Gold coast
La Gold coast est connue pour être l’équivalent du Knokke belge ou de Miami aux USA : des grands immeubles le long de la digue et puis la plage, mais bien sûr le sable est mieux et l’eau plus chaude en Australie qu’à la mer du nord. On profite des énormes vagues matinales car en passant au Queensland nous avons gagné une heure, donc plus de temps pour profiter.
On part ensuite passer 4 heures au Wet’n’Wild Park, un grand parc aquatique vraiment génial pour vivre des sensations malgré la pluie (quitte à être mouillés) et puis deux petites heures au Warner Brosse Park juste à côté pour quelques tours de roller-coaster vraiment démentiels ! Nous ne comptions pas faire les deux parcs mais on avait l’entrée des deux avec notre ticket.
Noosa
Petite ville côtière très agréable avec un parc national idéal pour une promenade de trois heures passant par la côte et les bois avant de manger un succulent fish&chips dans le centre. L’après-midi, Guillaume et Valérie font un tour en jetski sur la rivière ; dommage que les vagues en haute mer soient trop hautes pour y aller en jetski quand on ne maîtrise pas trop !
Agnes Water (Town of 1770)
C’est dans cette petite ville que tous nos plans pour la suite vont être ébranlés : l’ouragan Debbie arrive droit sur la côte est australienne.
Il n’y a plus aucun départ de prévu pour Lady Musgrave Island ou Lady Eliot Island car tous les bateaux doivent rester à quai. Nous ne pourrons donc pas faire de snorkeling comme nous le souhaitions, surtout qu’avec les courants l’eau est tout à fait trouble.
Il est cependant toujours possible de faire le cours de surf avec Reef2beach, qui est le cours le moins cher de la côte est. On ne devient pas des pros en 3 heures mais on s’amuse bien, donc l’objectif principal est atteint. On loue également des bodyboards pour profiter des grandes vagues. C’est dingue comme une petite planche peut être aussi amusante.
Rockhampton, Mackay et Home hill avec l’ouragan Debbie
Comme notre très chère Debbie va bientôt toucher la côte australienne, nous restons une après-midi à Rockhampton sous une pluie diluvienne qui ne nous empêchera pas de visiter le petit zoo gratuit. Nous décidons d’aller nous réfugier l’après-midi au cinéma pour voir The Beauty & The Beast. On aurait préféré aller grimper Mount Archer, faire du snorkeling à Keppel Island ou visiter les Capricorn Caves mais bon…
Le lendemain matin, la pluie n’a pas cessée mais nous décidons quand même d’avancer lentement jusqu’à Mackay. Debbie n’est plus un ouragan mais une tempête tropicale : beaucoup de vent et de pluie, les arbres penchent énormément et il y a des objets volants non identifiés en grand nombre ! On patiente l’après-midi dans un bar à joueur aux cartes, à Rumikub et à boire des cocktails en se demandant comment il peut encore il y avoir de l’eau qui tombe du ciel.
Le lendemain matin, le soleil est enfin de retour et bien que l’ouragan ait été le plus dévastateur en 10 ans, il n’y a aucun décès à déplorer. Par contre, les dégâts matériels sont immenses…
Nous décidons de reprendre la route vers le nord, avec une impression de scène post-apocalyptique. L’autoroute est tellement inondée que nous devons attendre la marée basse pour tenter une traversée, l’eau est à 30 cm ! Le campervan passe, en se collant derrière les camions qui ouvrent la voie tel Moïse. Nous avions un mince espoir d’aller vers Airlie Beach et les Whitesundays mais en traversent certains villages dévastés, les locaux nous disent que c’est encore pire à Airlie Beach qui n’a plus électricité et d’eau. Nous nous arrêtons dans la petite ville de Home Hill pour la nuit.
Comme les malheurs n’arrivent jamais seuls, au petit matin, nous découvrons que la transmission automatique des vitesses de notre campervan ne fonctionne plus (on apprendra plus tard que c’est dû à notre promenade maritime). Visite au gagarage puis après avoir arrangé l’arrivée d’un campervan de remplacement avec TravelWheels nous allons nous poser à la piscine municipale.
Townsville et Magnetic Island
Townsville est une ville côtière qui permet d’accéder à Magnetic Island. Une après-midi à s’y promener le long du Strand, à nager dans les filets anti-méduses et admirer le coucher du soleil depuis Castle Hill permet d’en avoir un bon aperçu.
Une journée, au minimum, sur Magnetic Island est un must ! Une fois arrivés sur l’île, nous abandonnons l’idée de snorkeling car l’eau est toujours trouble mais nous nous consolons avec un tour en kayak dans Horseshoe Bay où nous apercevons plein de tortues marines qui sortent leur tête de l’eau pour respirer. Nous enchaînons avec le Koala Wildlife Sanctuary qui veut vraiment le détour puis nous finissons la journée par « The Forth Walk » et sa vue à 360° de l’île.
Wallaman falls et Mission Beach
Une journée pour jeter un œil aux Wallaman falls et à Mission Beach est largement suffisante. Les chutes sont impressionnantes et il y a une belle balade à faire pour y nager mais Mission Beach nous a bien déçus, il n’y a vraiment rien de special à y voir sauf si comme nous vous avez la chance rare d’y apercevoir un cassoaries.
Snorkeling sur la grande barrière de corail
Comme nos deux jours de voilier et snorkeling dans les Whitesundays sont tombés à l’eau, nous allons passer deux jours sur la Grande Barrière de Corail (GBR) à la place avec Reef Encounter.
Sur les deux jours, nous avons fait 5 sorties de snorkeling à 3 endroits différents de la barrière. Nous avons eu la chance de voir des centaines de poissons différents et surtout de belles tortues. Après ces deux jours il est malheureusement temps pour Valérie de reprendre son vol vers la Belgique pendant que nous restons sur Cairns pour de la plongée.

PLONGÉE SUR LA GRANDE BARRIÈRE DE CORAIL et la DAINTREE
Advanced Open Water avec ProDive
Les trois jours passés avec ProDive furent une de nos plus belles expériences de cette année !
Nous quittons le port de bon matin avec sur le bateau 12 passagers et 5 membres d’équipage (le dive master, deux instructeurs, le chef et le capitaine). Dès le départ, on se rend compte que c’est une ambiance très ouverte autour d’une passion commune : la plongée. Après 3 heures de navigation nous arrivons à la grande barrière pour la première plongée, histoire de se remettre dans le bain.
Guillaume et moi suivons ensuite la formation PADI Advanced Open Water et avons donc 5 plongées à thème à effectuer :
1. Plongée sur la flottabilité parfaite : on reprend nos marques et on s’excerce à gérer notre flottabilité en passant dans des cerceaux et en allant toucher une cuillère plantée dans le sable avec notre nez, sans les mains bien sûr.
2. Plongée de navigation : on sort les boussoles et utilise nos compétences de scouts parfaits pour s’orienter. On se rend vite compte que c’est bien plus facile de suivre un compas sur terre ! Mais cette compétence nous sera très utile quand on plongera juste à nous deux par la suite.
3. Plongée de nuit : une expérience assez particulière, on ne voit rien autour de nous, juste du noir et dans le faisceau de nos lampes de poches on aperçoit de gros poissons et des requins…
4. Plongée profonde : avec bien sûr un bon rappel sur l’importance des paliers de sécurité, on descend jusque 25 mètres. On aurait pu descendre jusqu’à 30m mais l’oreille gauche de Nath mais du temps à égaliser. On observe l’impact de la profondeur avec une bouteille en plastique remplie d’air et sur les couleurs qui nous entourent. On est heureux de remonter aux 10-15m où il y a bien plus de choses à voir.
5. Plongée naturaliste : on s’intéresse de plus près à la faune et à la flore. C’est surtout une plongée plaisir.
Après nos 5 plongées, nous sommes certifiés Advanced Open Water ! Il nous reste encore 6 plongées découvertes où nous partons à l’aventure juste à deux, comme de pros. L’avantage sécurité de la grande barrière est que l’eau et très calme et que si l’on se perd, quand on remonte à la surface on est certains que le bateau nous verra. Avec nos 11 nouvelles sorties, nous avons triplé notre nombre total de plongées et bien accroché avec nos nouvelles compétences : nous sommes bien plus à l’aise, presque comme des poissons dans l’eau.
Nous avons eu la chance de voir de superbes tortues, des requins, Dory, Nemo, des poissons perroquets, clown, anémone, des octopus, limaces de sable et autres bêtes bizzares. Nous avons passé des moments géniaux le soir, à partager nos découvertes autour de délicieux repas. Nous avons tout simplement adoré !
Hosties sur reef encounter
Après une courte nuit sur terre, c’est-à-dire pas assez de temps pour perdre cette impression de tanguer, nous repartons 3 jours pour une nouvelle expérience : hosties !
Nous partons donc sur le Reef Encounter, un grand bateau qui reste sur la grande barrière tel un hôtel, pour y travailler. On y nettoie les chambres, fait la vaisselle, met la table et en échange on est logés, nourris et avons deux plongées par jour. C’est un deal parfait car plonger sur la grande barrière, on s’y accroche vite ! Bien qu’on ait adoré l’expérience, elle est très fatigante car ce sont de longues journées et que nous 3 jours sur ProDive nous ont bien crevés avant.
Cairns et la Daintree forest
Retour sur la terre ferme, bien que celle-ci semble tanguer énormément ces temps-ci. On profite d’une journee reposante dans cette ville bien agréable avec son lagon, une grande piscine ouverte à tous.
Notre dernier jour dans les environs, on décide de prendre un tour organisé avec Uncle Bryan pour aller observer les crocodiles dans la Daintree. On commence par un petit stop café à Port Douglas pour y voir la vue avant de monter jusqu’à Cape Tribulation, là où la GBR rejoint la terre.
L’après-midi on va se promener dans la forest tropicale, on y nage dans une rivière superbe avant de faire une croisière sur la Daintree River pour voir les crocodiles.

TERRITOIRE DU NORD
Kakadu National Park
Nous commençons par un arrêt au Bird Billabong, véritable coup de cœur pour se petit lac aux chant des oiseaux, avant de continuer par la visite d’un petit musée sur le Kakadu au Bowali Visitor Center pour se mettre dans le bain et puis par Nuwarlandja pour avoir une superbe vue sur le parc.
Une petite balade nous amène jusqu’à l’Anbangbang Billabong qui est un petit coin perdu superbe. On continue avec les peintures aborigènes de Gunnwarrdehwarrde avant de terminer la journée au Cooinda Lodge et sa piscine ouverte à tous. Pour la nuit, on se trouve un petit camping avec wifi pour avoir des nouvelles de Belgique. Même si ce parc à beaucoup à offrir, il nous a un peu déçu car il n’est pas bien géré (sentiers pas bien balisés, beaucoup de routes fermées, prix élevé, peu d’activités outdoors) mais au moins, on se sent vraiment dans l’Outback australien !
Litchfield National Park
Véritable coup de cœur dans le territoire du nord : un superbe cadre et plusieurs cascades où se rafraîchir de cette chaleur assommante ! On commence par jeter un œil aux énormes termitières à l’entrée du park avant d’aller nager dans les Florence falls.
Le deuxième jour, après la promenade de Wangi falls on part se détendre au Buley rockhole, un lieu superbe ou l’eau s’écoule de bassin en bassin !
Darwin
Nous avons passé une courte journée à Darwin avant de prendre notre vol pour l’Asie. Cette ville nous a semblée agréable mais sans attrait particulier. Une journée pour s’y promener et flâner dans quelques galeries d’art aborigène nous a paru suffisante. Le bord de mer est agréable, comme beaucoup de villes en Australie (Townsville, Cairns, …), car les autorités l’ont aménagée avec une piscine, des grandes pelouses, des parcs pour enfants, des parcours santé et des barbecues.

 

 

>>> Les photos <<<<