Le Chili est un pays bien long et nous n’avons malheureusement pas beaucoup de temps à y consacrer … cette fois-ci du moins ! Nous avons l’impression d’y être passés beaucoup trop rapidement mais nous garderons tout de même un très bon souvenir, surtout de Valparaiso !

San Pedro d’Atacama

Cette petite ville, ou plutôt village, perdue au milieu du désert d’Atacama a été notre première étape chilienne. Notre première surprise sur le sol chilien ne tarda pas : directement après notre passage de frontière avec la Bolivie, quel plaisir de voir que la route était goudronnée et lisse… quel luxe ! Ayant passé plus d’un mois en Bolivie dont les 4 derniers jours en 4×4 sur des routes cabossées, notre groupe (nous voyagions avec une chouette famille de 4 français faisant également le tour du monde) a pu s’endormi facilement lors du trajet d’une heure menant de la frontière à San Pedro d’Atacama. La seconde surprise, bien moins agréable, fut la différence de prix. Le Chili est bien plus développé que le Pérou ou la Bolivie et cela se ressent : c’est la fin des restos « entré-plat-dessert-boisson » pour 6 euros ou des grands marchés avec leurs jus de fruits frais mais c’est également  le retour d’autres petits conforts (le pot de Nutella attendra encore). San Pedro a une allure de petit village touristique relax, avec tellement peu de voitures dans les rues qu’on se croirait dans un piétonnier. Après une première journée détente, nous retrouvons Léo, un ami belge qui vient passer une dizaine de jours avec nous. Nous avons également la très grande surprise de voir arriver Anne et Arnaud, rencontrée sur la route au Pérou via PE et Olivia et recroisés 2-3 fois en Bolivie.

Atour de San Pedro, il y a toute une série de choses à visiter, nous commençons par louer des vélos (3000 pesos/6h) pour aller jusqu’à la Vallée de la Luna (45 minutes pour s’y rendre) où nous passons l’après-midi à visiter les recoins puis nous observons le coucher du soleil depuis la grande dune de sable (3000 pesos/pers. l’entrée). Il est possible de faire ce tour en voiture, avec un tour organisé, mais mieux vaut le faire à vélo car c’est une belle promenade et une économie facile. Le soir, Guillaume et Léo découvrent ce qu’est une « rave party » dans le désert. Soirée « illégale » dont les infos passent de bouche à oreille. Le décor et l’ambiance d’une soirée dans un cayon sont mémorables, mais le DJ est particulièrement nul :-p. Nous avons ensuite été visité Pukara de Quitor (3000 pesos/pers. l’entrée), d’anciennes ruines proches de San Pedro (2h A/R à pied) avec une superbe vue sur les environs.

Il est également possible de visiter la Laguna Cejar (elle est tellement salée qu’on flotte dessus, mais attention, le ministère chilien de la santé déconseille de s’y baigner dû à la forte haute concentration d’Arsenic) et les Geysers del Tatio, mais revenant du Salar d’Uyuni et Sud Lipez en Bolivie où nous avions vu des choses similaires, nous avons préféré passer notre tour. Les échos de notre ami Léo sont super positifs et cela vaut vraiment le coup pour ceux qui n’ont pas l’occasion de passer la frontière bolivienne. Nous souhaitions aller faire du sandboarding dans la Vallée de la Muerte, mais Nathalie étant un peu malade, nous nous sommes reposés à l’auberge.

En conclusion, San Pedro est un petit village idéal pour se détendre, avec plein d’activités aux alentours qui valent vraiment le détour, malheureusement, une bonne moitié de ces activités sont fort similaires au Sud Lipez (que l’on venait juste de faire) et plus chers.

Valparaiso

Valparaiso est une ville qui s’est construite autour de son port. Elle se compose de plusieurs collines, les « cerros », et est très colorés car on y trouve énormément de peintures murales, tags et graphitis (Oui oui, ce sont trois choses bien différentes !). Nous arrivons le matin et commençons par flâner dans les rues quand l’on croise un Suisso-Chilien qui lance sa boite de « Free Walking Tours », nous décidons donc de retenter l’expérience, avec le gros avantage que la visite sera en français. Nous découvrons ainsi, avec ValpO’Top, l’histoire de cette ville, son architecture mais surtout découvrons plein de graphitis car il s’y connait très bien. Nous sommes un petit groupe de 8 personnes et passons ainsi par le Cerro Conception, le port, le centre business, etc. Si vous passez par Valpo, nous vous conseillons ce Free Walking Tour ! (Promis, on n’est pas payés pour la pub). Un autre détail très chouette à Valpo sont les vieux ascenseurs, offrants toujours une belle vue et permettant de ne pas s’épuiser trop vite. Nous avons également visité la maison de Pablo Neruda, un artiste célèbre, et le cimetière qui vaut vraiment le détour. Avec les nombreux avantages de cette ville, il faut bien qu’il y ait un inconvénient : la ville est réputée comme étant remplie de pickpockets et certains coins sont à éviter à tout prix car on y trouve des bandes organisées qui s’en prennent aux touristes. Malgré cela, nous ne sommes jamais sentis en danger une seule seconde, mais mieux vaut toujours être prudent.

Depuis Valparaiso, nous allons à Viña del Mar, le Knokke du Chili, un belle plage avec une grande digue et plein de petits marchands.

Santiago

Santiago est une capitale aux allures de celles  européennes. On y retrouve beaucoup d’effervescence, de nombreux transports en communs, des businessmen qui marchent au pas de course, de nombreux bars-cafés-restos, … Nous commençons par monter au sommet du Cerro San Cristobal, une belle montée pour avoir vue sur les environs malgré la pluie.  Nous découvrons également le musée précolombien qui est assez décevant,  la cathédrale qui est magnifique et le Mercado Central, un grand marché aux poissons. La ville possède également de nombreux parcs très agréables où le soir on peut trouver des artistes et danseurs. Nous profiterons également de voir Roger, une vieille connaissance expatrié depuis 1 an à Santiago, qui organise sa pendaison. Great Party !

 

 

>>> Photos <<<