Hanoï

Quelle effervescence !  Hanoï bouge dans tous les sens et arrive à nous faire tomber sous le charme malgré l’agitation qui y règne. Il faut commencer par y faire son deuil des trottoirs, devenus des parkings motos ou des échoppes, puis s’entraîner à traverser les rues en se faufilant entre les voitures et les motos. Nos premières découvertes sont culinaires avec le fameux egg coffee, un café délicieux avec une mousse qui nous rappelle un peu un tiramisu. C’est un tel délice que nous en prenons deux de suite accompagnés par un Banh Mi, la version vietnamienne du sandwich (baguette, bœuf, crudités).

La vieille ville est le quartier idéal pour découvrir la vie locale, des bons petits restaurants, des marchés, des bars… On a adoré manger dans une des ruelles. Les restaurants n’ont pas le droit de mettre des tables dehors et la police y fait des rondes donc soudainement tout les monde se lève, on empile les tabourets et on fait mine de rien avec son assiette en main… c’est un jeux!

Près du vieux quartier se trouve le lac Hoan Kiem (lac de l’Epée) qui montre toute sa splendeur les week-ends, tout le contour étant fermé aux véhicules et remplacé par des échoppes, des locaux qui jouent, de la musique et une ambiance festive agréable pour une promenade. Pas de klaxons.

Une visite vraiment intéressante est celle de la Prison Hoa La (30.000vnd/pers.). Elle fut construite pendant l’occupation française pour y incarcérer les révolutionnaires vietnamiens, qui y ont organisé une belle partie de la révolution. La prison a été plusieurs fois agrandie pour y accueillir toujours plus de détenus dans des conditions exécrables. Elle a également servie à la détention des parachutistes américains dans années plus tard. La visite permet d’avoir un bel aperçu de l’histoire du Vietnam du nord.

Le monument de Ho-Chi-Minh vaut également un coup d’œil, par contre son musée est nul :  principalement des documents et des photos historiques mais rien n’est traduit donc c’est incompréhensible si on ne connait pas le vietnamien.

Comme hostel, on est toujours restés au Central Backpackers Old Quarter (dortoir 5-6€/pers.)  Il y a une bonne ambiance le soir avec bières Bia Hanoï gratuites de 18h à 19h, petit déjeuner, un Free walking tour le matin et d’autres chouettes offres.

C’est lors de notre dernier passage à Hanoï que nous réservons notre ticket Open Bus pour descendre tout ce long pays. Nous avons longtemps hésité entre prendre au fur et à mesure ou prendre l’Open bus mais comme nous connaissons nos arrêts nous avons préféré opter pour le moins cher et surtout éviter les négociations à chaque étape. Nous voilà donc munis de tous nos tickets de bus jusqu’à Ho-Chi-Minh pour 42USD/pers. (Hanoï->Ninh Binh->Phong Na->Hué//Hoi An->Dalat->HCMV). Il ne restera plus qu’à leur confirmer la date où l’on souhaite prendre le prochain bus 24h avant.

 

Baie d’Halong et de Lang Ha

Le Vietnam est souvent synonyme de baie d’Halong, il était donc indispensable pour nous d’aller y faire un tour. Il y a plusieurs options possibles, les plus faciles étant de réserver un tour de 1 à 3 jours depuis Hanoï ou de se rendre à Cat Ba et d’y réserver un tour d’un ou deux jours sur l’eau. Les prix varient de manière impressionnante selon les tours et les agences. Nous décidons assez vite de faire trois jours pour pouvoir passer dans les baies de Halong et de Lang Ha, dans les différentes agences, on nous propose un tour effectué par Golden Bay, à des prix allant de 112 à 250USD/pers. Nous optons naturellement pour l’agence la moins chère car c’est le même bateau. Une fois sur le bateau, on s’est demandés si certains s’étaient fait avoir et avaient payé le double…

Le départ est fixé à 8h30 avec un pick-up à notre hôtel suivi des 4 heures de route pour aller jusqu’au port où nous découvrons le fameux bateau de croisière typique construit en bois. Après le check-in dans les chambres nous prenons le repas de midi en quittant le port, ce sont des tables de 6 donc nous faisons rapidement connaissance devant du riz, du poisson, du poulet et quelques légumes.

Nous avons du temps pour nous reposer sur le sundeck et admirer la vue dans l’après-midi, avec deux arrêts : le premier aux Surprising Caves, des grandes grottes éclairées de toutes les couleurs et à Titop Island où se trouve une mini randonnée et une plage trop touristique. Nous retournons sur le bateau pour le coucher du soleil avant le repas et les quelques bières gratuites.

Nous terminons cette première journée avec un avis assez mitigé, certes les paysages sont superbes avec ces gigantesques pics karstiques mais beaucoup de déchets flottent sur l’eau été le tourisme est beaucoup trop envahissant, même hors saison.

Le deuxième jour, nous pouvons commencer la journée par un tour en kayak de 6h à 7h, mais comme nous aurons cette occasion dans l’après-midi également nous décidons de rester dormir (surtout que Guillaume ne se sent pas bien) et commencer la journée par un bon petit déjeuner avant d’aller découvrir une ferme d’huîtres perlières. On y découvre comment cultiver les huîtres, comment implanter une graine de nacre et puis comment récolter, ou plutôt espérer récolter une perle car seulement 25 % des huîtres en auront une. C’est intéressant même si nous connaissions déjà le principe grâce à notre séjour à Bali 3 ans auparavant. Ensuite, nous sommes transférés vers un plus petit bateau pour aller découvrir la baie de Lang Ha qui se situe entre la baie de Halong et l’île de Cat Ba. La plupart des passagers repartent vers Hanoï mais nous avons réservé 3 jours, et heureusement ! C’est pendant cette partie de la croisière que nous découvrons réellement la beauté du lieu !  Les majestueux pics karstiques et les petites plages cachées nous éblouissent, et la balade en kayak avec seulement 8 personnes est un bonheur, malgré la météo couverte.

Nous grimpons au sommet de Monkey Island, passons la soirée à Cat Ba et le lendemain effectuons le trajet inverse en profitant du sundeck et d´un petit cours de cuisine. Nous avons adoré cette croisière, surtout la baie de Lang Ha qui est splendide et vaut vraiment le détour.

 

Bac Ha

Lors de notre trajet en train de nuit vers Lao Cai, la ville qui permet d’accéder à Sapa, nous lisons quelques blogs ainsi que le Lonely Planet et décidons de changer nos plans pour partir vers Bac Ha quelques jours. Le train de nuit est assez confortable et prend 8 heures (24USD/pers.). De Lao Cai, il y a des minibus qui partent en grand nombre vers Sapa (50.000vnd/pers.) et un bus vers Bac Ha (100.000vnd/pers.). Il faut cependant s’armer de calme et de courage pour affronter la trentaine de vietnamiens qui vous accostent pour vous proposer leurs services et avec lesquels il faut arriver à négocier. Les prix commencent à 400.000vnd et descendent jusqu’à 100.000vnd avant de nous mettre dans un bus public avec le prix indiqué à 57.000vnd (Mais si vous ne payez pas les 100.000, vous ne monterez pas….). Après cette expérience désagréable, on était impatients d’arriver à Bac Ha !

Cette petite ville possède un énorme

marché le dimanche où tous les habitants des villages  environnants viennent faire leurs courses pour la semaine. Après avoir déposé nos sacs à l’hôtel nous filons découvrir cela et sommes surpris par l’authenticité du lieu. Nous ne sommes pas dans un marché pour touriste !

On trouve des étals de légumes, d’épices, de viande avec tous les morceaux possibles (dont les têtes), les bassins des poissons où on vous le découpe tout frais, la partie des animaux avec des cochons qui couinent, des coqs qui chantent, des bœufs et des poussins. Le tout dans une cohue bien vietnamienne avec les dames en vêtement traditionnel et les hommes qui fument le tabac ensemble tout en évitant la moto qui transporte 5 poules et un cochon, vivants bien sûr.

L’après-midi nous allons nous promener dans les environs, il n’est pas bien difficile de se perdre parmi les petits villages et les rizières. Après plusieurs jours passés dans des grandes villes on profite du calme de la campagne.

Le deuxième jour, nous louons deux motos (6USD/moto) pour aller sillonner les environs plus facilement et découvrir quelques endroits conseillés par un guide local. Notre premier arrêt est une cascade qui n’a rien d’exceptionnel, mais ceux qui feront l’effort de suivre le petit chemin qui grimpe en son sommet découvriront une véritable perle du Vietnam. On y émerge dans une petite vallée cachée entre les montagnes où des villageois travaillent leurs rizières ou leur maïs avec l’aide des bœufs. La vue est simplement superbe ! Pour les intéressés qui passeraient par là, c’est à 7,5km de Bac Ha, sur la route qui passe par Ban Pho.

Nous continuons a sillonner les environs en partant vers le nord et en suivant les routes et chemins qui nous inspirent pour continuer à découvrir ce superbe paysage montagneux parsemé de petits villages et de cultures. Les environs de Si Ma Cai, Ta Lung San et Lung Phin sont superbes ce qui rend les 45km/h max de la moto la vitesse parfaite.

Bac Ha, petit village qui n’était pas dans notre itinéraire et dont nous n’avions jamais entendu parler avant, a été un véritable coup de cœur !

 

Sapa

La ville de Sapa nous a fait penser à un village de montagne comme on pourrait en trouver dans les alpes : au creux d’une vallée, remplie d’hôtels, de restaurants et de marchés. Malheureusement, le tourisme de masse y fait des dégâts car on voit, et entends, des travaux partout pour de nouveaux complexes hôteliers ou commerciaux ainsi que des racoleurs tous les 3 mètres. On les entends encore : « Eat here, very cheap for you », « You buy something from me please » « Look, look, look » « I guide you tomorrow ».

Comme le tourisme de masse n’est pas pour nous, on part par nous même avec notre très cher Maps.me pour découvrir la nature du côté de Ta Phin. La promenade d’une vingtaine de kilomètres est magnifique et on se sent seuls jusqu’au village de Matra où une villageoise décide de nous suivre pour nous guider et il faudra 5 bonnes minutes de « No, you don’t follow us ! » pour en venir à bout. On aura quand même bien profité des petits chemins perdus pour encore s’écarter du monde et être au plus près des beaux endroits.

Le deuxième jour est pluvieux, donc on reste à l’abri une grande partie de la journée. Le soir, nous avons la surprise de croiser Mélanie avec qui nous avions fait le trek de Kalaw à Inle au Myanmar ainsi que deux hollandaises rencontrées la vieille : soirée jeux de cartes et bières à l’auberge !

Le troisième jour, on loue une moto pour découvrir le col de Tram Ton, sans plus, ainsi que la vallée de Tavan. Une fois de plus, la moto est le moyen idéal pour découvrir des endroits superbes du Vietnam, le principal est de ne pas rester uniquement sur les itinéraires classiques mais d’aller se perdre dans les villages et les campagnes.

 

Tam Coc (Ninh-Binh)

La baie d’Halong terrestre est un incontournable du Vietnam ! Elle vaut largement son équivalent marin et nous ne sommes pas les seuls à avoir préféré la terrestre.

Nous y avons consacré deux journées complètes, la première à vélo pour faire les alentours direct de Tam Coc et la deuxième en moto pour découvrir d’autres sites plus éloignés.

À vélo, et sans se presser, nous avons découvert Bich Dong, Hang Mua et Tan Vi.

Bich Dong est un temple sympa à voir et gratuit. On va tenter de vous faire payer le parking 5000vnd/vélo, mais il suffit de laisser ses vélos 100m avant pour ne rien payer du tout.

Hang Mua est un arrêt incontournable. La vue du temple au sommet est magnifique, avec d’un côte les cultures et la ville et de l’autre une vallée verdoyante de rizières et une rivière. L’entrée est à 100.000vnd et il y a un parking gratuit après le porche. Attention!, ne vous laissez pas avoir par l’arnaqueur vietnamien qui vous dira que le parking est avant l’entrée !

Le soir, la campagne aux alentours de Tan Vi est magnifique pour un beau coucher de soleil.

À moto, nous avons été jusque Van Long et Hoa Lu. Van Long nous a attiré pour une balade en bateau et nous y avons passé une heure et demie assis dans notre barque en bois la bouché grande ouverte et les yeux émerveillés ! On vogue doucement vers la montagne, sur une eau claire et parmi la végétation aquatique avant de passer par une grotte pour émerger dans une vallée cachée où l’on peut trouver des macaques rares. Vraiment un gros coup de cœur, surtout que nous étions seuls. Nous avons fait le tour vers 10h et n’avons croisé que 3 autres bateaux. (100vnd/bateau, ajouter un tips)

Sur le retour, nous allons jeter un coup d’œil à Hoa Lu, une ancienne cité impériale. Il y reste quelques ruines, un point de vue et un petit musée. Le tout vaut l’arrêt si on passe à côté.

Le gros point négatif de Tam Coc, ce sont les vietnamiens qui tentent par divers moyen de se remplir les poches sur le dos des touristes. Le plus flagrants est de devoir payer des parkings partout, alors que les locaux se mettent où ils veulent gratuitement. À la Mua Cave, on nous a forcés à nous parquer et payer, puis 10m plus loin, à la caisse du site, il y a un énorme parking ouvert à tous. Énervés par cette arnaque, nous sommes aller réclamer un remboursement au fraudeur qui n’a pas osé nous le refuser (deux belges de mauvais poil, il a eu peur). Même s’il est souvent possible d’aller cacher les vélos ou la moto plus loin ou de payer les quelques cents, c’est fatiguant de toujours devoir éviter ces pièges et de se sentir forcés à payer pour tout.

 

Phong Nha

Après un trajet en bus étonnamment confortable nous débarquons à Phong Nha bien avant le chant du coq, c’est-à-dire à 4h30, pour chercher un hôtel qui sera assez aimable pour nous laisser faire le check in directement et terminer notre nuit. Comme ils sont habitués aux arrivées matinales, ce n’est pas trop difficile et nous trouvons une chambre calme avec petit déjeuner pour 16usd. Nous commençons notre journée vers 9h avec un tour d’information sur les visites de grottes possibles  aux alentours. Nous sommes assez surpris par les prix pratiqués et comme nous avons déjà vu pas mal de grottes ces dernier mois, on opte pour faire la Dark Cave par nous-même, en louant une moto. Nous avons donc le temps de nous détendre la matinée avant de partir sillonner les environs vers la fameuse Dark Cave et ses activités diverses (450.000 vnd/pers). La visite se fait par groupe avec un guide, en maillot et avec uniquement gopro autorisées car on va se salir et se mouiller. On commence par s’équiper d’un baudrier, d’un casque et d’un gilet de sauvetage pour commencer par une grande zipline qui passe au-dessus de la rivière avant de nager jusqu’à l’entrée de la grotte. La grotte est assez grande et on s’y promène un peu dans des petits couloirs avant d’arriver au fameux bain de boue : une mare boueuse au fond de la grotte idéale pour faires les fous dans la gadoue comme les gamins que nous sommes.

En ressortant de la grotte, on se rince abondamment avant de monter dans un kayak pour traverser la rivière dans l’autre sens, jusqu’à une pleine de jeux aquatique : zipline avec saut dans l’eau, parcours de singe au dessus de l’eau, aqua foot, basket ou polo, plongeoir/balançoire… On profite surtout de la zipline pour valser dans l’eau. Le tout prend 2-3heures et on a adoré !

 

Nous avons continué notre petit bout de chemin vietnamien vers le Sud par Hué, Hoi An, Dalat et Ho-Ch-Minh-Ville. Venez lire la suite par ici.

 

>> Photos <<<